Installer un serveur mail avec Mail-in-a-Box

- Auto hébergement

Lors de mon récent déménagement, j’ai été obligé d’installer un serveur mail temporaire dans le cloud puisque j’allais être déconnecté d’internet. Plutôt que de faire la configuration du serveur mail à la main (chose que je ne suis probablement pas capable de faire), j’ai décidé d’utiliser une solution clé en main pour ne pas me prendre la tête et puis aussi parce que je n’avais pas beaucoup de temps devant moi pour le faire…

Quand je dis clé en main, je parle d’un script d’installation automatique de serveur mail car je ne veux pas faire confiance à un service tier.

J’ai choisi Mail-in-a-Box tout simplement parce que c’était la solution qui me semblait la plus convaincante lors de mes recherches, parce qu’elle semblait appréciée sur Github et parce qu’elle installait également Roundcube (même si je préfère Rainloop), ce qui est tout de même bien pratique !

Le serveur

Avant d’installer quoi que ce soit, il me fallait un serveur. Ne voulant pas mettre le bazar sur mon serveur OVH, j’ai créé une instance “Small” du service Public Cloud d’OVH qui est disponible depuis peu. On ne paye pas au mois mais uniquement à la consommation, c’était l’idéal puisque je pouvais arrêter le service quand je voulais.

Pourquoi payer un autre serveur alors que je disposais déjà d’un serveur ? Tout simplement parce qu’il est bien précisé dans la documentation de Mail-in-a-Box de faire une installation sur un serveur vierge pour éviter les problèmes aussi bien pour le serveur que pour l’instance de Mail-in-a-Box. En effet l’installation de Mail-in-a-Box nécessite de changer des paramètres importants du serveur. Et comme dit l’adage, mieux prévenir que guérir.

Bien sur n’oubliez pas de sécuriser votre serveur, on ne sait jamais !

La configuration DNS

Je vous l’avoue tout de suite, le gros de la configuration de Mail-in-a-Box consiste à configurer des enregistrements DNS. Histoire de ne pas perdre de temps à vouloir faire une installation custom, je vous conseille de suivre à la lettre les instructions d’installation, elle ne sont pas compliquées mais il y a pas mal de choses à faire tout de même.

Comme la documentation est bien faite, si vous êtes à l’aise avec la gestion des noms de domaines, il ne vous faudra pas plus de 20 minutes pour faire toutes les zones nécessaires.

Petit conseil pour plus tard : Sauvegardez bien la configuration de vos domaines avant de tout effacer, vous ne galérerez pas comme moi lorsque vous réinstallerez votre serveur mail plus tard.

Installation sur le serveur

Une fois le serveur disponible, les domaines préparés, on le sécurise un peu si vous ne l’avez pas déjà fait et on utilise le script fournit par Mail-in-a-Box pour installer tout ce qui est nécessaire :

$> curl -s https://mailinabox.email/bootstrap.sh | sudo bash

En moins de 10 minutes et quelques questions plus tard, le serveur est prêt. Oui enfin il est prêt mais il faut maintenant attendre que les DNS se propagent correctement dans les arcanes d’internet avant de pouvoir recevoir des mails.

Ce délai de propagation est variable, donc la patience est vertue.

L’interface d’administration

J’ai eu une petite surprise à la fin de l’installation, j’ai découvert qu’il existait une webapp de configuration de Mail-in-a-Box. Cette administration permet de configurer le serveur mais un peu plus :

Cette feature de monitoring de serveur est géniale : on peut voir l’état des ports ouverts, si les enregistrements DNS sont valides et d’autres réglages qui pourrons vous être utiles en cas de problèmes avec votre instance. L’autre truc cool c’est qu’on reçoit un mail lorsqu’un changement de configuration est détecté. Par exemple je vous ai parlé de la propagation DNS, j’ai reçu un mail m’annonçant que mes zones DNS étaient correctement propagées…

Enfin, le petit bonus sympa si vous utilisez OSX, il est possible de télécharger un fichier qui va directement configurer Mail sur votre Mac et votre iPhone si vous le voulez. Je l’ai testé et ça marche plus tôt pas mal… Encore un petit truc pour gagner du temps sur l’installation de son serveur, car configurer son client mail peut prendre du temps et je parle en connaissance de causes.

Conclusion

Je vous recommande chaudement Mail-in-a-Box aussi bien pour un serveur temporaire (comme moi) que pour un serveur un peu plus pérenne (il est possible de mettre à jour l’installation Mail-in-a-Box) puisqu’il est possible de le maintenir à jour et que le projet vit bien sur Github.

Au niveau du coût, l’instance est resté en ligne environ 3 semaines, ce qui représente un paiement de 2,80€ ce qui est raisonnable. Je l’ai débranché dès que mon serveur maison refonctionnait, mais j’ai commis l’erreur de ne pas rapatrier tout de suite sur mon serveur. He bien il m’a été impossible de les récupérer alors qu’ils étaient consultables dans mon client mail. Bref, c’est le seul point négatif de mon test et ce n’est pas un problème avec Mail-in-a-Box mais avec le client Mail d’Apple…

Partager sur Twitter