Retours sur la mise à jour Natty Narwhal alias 11.04

- Unix

Si Mac OS X n'existait pas, j'utiliserai Ubuntu comme système d'exploitation. Mais contrairement à l'image que Canonical essaye de diffuser, Ubuntu n'est pas encore fait pour les gens "normaux", comprendre non geek.
J'ai récément mis à jour mon poste pro de la version 10.04 vers la nouvelle 11.04 et le moins que je puisse dire est que la transition a été difficile...

Cela fera un an au mois d’août que je suis un utilisateur régulier d'Ubuntu, j'avais d'ailleurs rédigé un billet sur la migration de Windows XP vers Ubuntu à l'époque. Au quotidien il est assez plaisant d'utiliser ce système, les outils pour mon travail de développeur sont suffisants. Mais je n'avais jamais gouté aux joies de la mise à niveau avec Ubuntu...

Une mise à jour galère

En fait, cette installation que j'ai beaucoup relayé sur Twitter a été un gros calvaire, avec de très nombreux problèmes qui ont tous été résolus depuis mais qui ont couté cher en temps et énormément pesé sur mes nerfs.
Première surprise, la machine était initialement sous 10.04, l'objectif final était d'installer 11.04, malheureusement pour faire la mise à jour en 11.04 il faut que la version 10.10 soit installée. Ubuntu n'est pas capable de "sauter" des versions, ce qui est particulièrement surprenant.

Peu importe, je décide de lancer l'installation de Maverick pour ensuite installer le fameux Natty Narwhal. En gros ces deux installations m'ont prises une demi-journée pour qu'au final l'installation de Narwhal Natty reste bloqué alors qu'il restait moins de 2 minutes d'installation.

Impossible de faire quoi que ce soit, la machine a tout simplement freezé, obligé de faire un reboot sauvage en pleine installation d'un OS. Même Windows ne m'avait pas fait ça bien qu'il m'ait fait pire en d'autres circonstances.

Redémarrage et gros geekage

Autant vous dire que la machine ne démarrait plus, le noyau n'était pas compilé et ne pouvait donc pas booter. Le seul moyen de booter la machine était de démarrer en Recovery Mode (merci Grub d'exister...) avec un ancien kernel et c'est là que je me dit qu'Ubuntu est toujours un OS pour gros geeks...
Que faire lorsque la machine ne veut plus booter après l'installation de l'OS ???

La réponse n'est pas évidente car il est possible de faire plein de choses, reconstruire les paquets endommagés avec `dpkg --reconfigure -i`, faire un `apt-get update && apt-get upgrade`, tout réinstaller comme on fait sur Windows... Malheureusement les deux commandes causaient tout simplement un freeze complet de la machine, au moment de modifier le noyau avec la commande "initramfs" la machine arretait de fonctionner.
Ce qui expliquait pourquoi il m'était impossible de démarrer avec le nouveau noyau.

Bref, mon salut est venu du LiveCD d'Ubuntu qui m'a permis de faire mon gros geek (avec l'aide d'un collègue tout de même). Nous avons booté sur le LiveCD avant de monter les partitions (virtuelles) de ma machine. Une fois les partitions principales montées (/root, /usr, /proc, /dev) nous avons fait un chroot sur les partitions que l'on a monté pour avoir accès à mon environnement.

Il a été ensuite possible de terminer l'installation correctement avec la commande `apt-get` dont j'ai déjà parler dans cet article. Après plusieurs relances de la commande `apt-get`, j'étais parfaitement sur que le noyau était correctement installé, j'ai redémarrer la machine et j'ai enfin eu le bonheur de voir ma Ubuntu démarrer sur le noyau 2.6.38...

Mais booter n'est pas fonctionner...

Au lieu de me retrouver au login de ma machine indiquant fièrement Ubuntu 11.04, j'ai eu droit à un accueil plutot froid, avec une bonne vieille console tty (ce qui change de Mac OS).
Il a fallu que je lance manuellement le serveur X! Mais cela n'était pas suffisant, en fait j'ai été obligé de créer un nouveau fichier de configuration Xorg avant de pouvoir démarrer le serveur graphique. Quand je vous dis que madame Michu n'est pas prête à faire la mise à jour de sa Ubuntu...

Bref, j'ai enfin terminée mon installation de Natty Narwhal, mais je ne suis pas au bout de mes surprises, j'ai une pléthore de problèmes à régler avant de pouvoir recommencer à travailler :

Bref, à ce moment là j'ai eu une grande impression de solitude, mine de rien ca fait beaucoup de problèmes après avoir juste mis à jour un OS. Heureusement (ou pas) je n'étais pas le seul à avoir rencontrer ces problèmes et quelques recherches sur le net et quelques executions de scripts plus tard, tout est rentré dans l'ordre.

Le seul petit truc qui me chiffonne encore un peu c'est que l'on dise qu'Ubuntu se "Mac OSise", quand je vois mon écran de chargement de ma machine, cela me fait doucement rigoler...

Ecran de démarrage d'Ubuntu avec un style Windows 3.1

Et encore, la photo a été prise avant que les messages d'erreur apparaissent en sur-impression...

Unity

Une fois mes petits problèmes résolus, je me suis dit que j'allais enfin pouvoir découvrir Unity, l'interface révolutionnaire d'Ubuntu 11.04. Sauf qu'il ne fonctionne pas sur ma machine avec les caractéristiques suivantes : un quadri-core Intel Xeon à 2,8 GHz avec 12 Go de RAM, 2 cartes graphiques NVidia Quadro, 2 disques de 250 Go montés en RAID.
Lorsque je tente de le lancer, j'ai un message d'erreur m'annonçant que mon ordinateur n'est pas assez puissant pour le faire fonctionner. Et le pire c'est qu'il n'a pas tort, j'ai installé Unity en 2D pour tester quand même l'interface.
C'est tout simplement inutilisable sur ma config, même sans les effets la machine rame, alors que Compiz fonctionne correctement lui !

Du coup, Gnome va rester mon gestionnaire de fenêtre pendant bien longtemps, à moins que j'abandonne Ubuntu pour un Mac...

Conclusion

Bon alors voila, j'ai été extrêmement déçu par cette mise à jour, l'impossibilité de faire tourner Unity, les problèmes que j'ai eu pendant et après l'installation me rendent bien plus critique vis-à-vis d'Ubuntu.

La grande majorité des problèmes lors de l'installation proviennent probablement de nos configurations, je le reconnais car mes collègues qui ont effectués la mise à jour vers 11.04 ont eu les mêmes problèmes que moi, mais je suis désagréablement surpris... Je ne cherche pas à provoquer le troll et je ne regrette pas le moins du monde ma migration de Windows XP vers Ubuntu mais si on veut concurrencer Windows et Mac OS il faut au minimum garantir la simplicité d'installation et de la mise à jour de l'OS peu importe le matériel...

Bref, aujourd'hui le seul intéret que je vois à cette mise à jour est d'avoir accès aux logiciels dont les repository n'étaient pas accessibles à Ubuntu 10.04 et on ne m'y reprendra plus à vouloir mettre à jour mes machines Ubuntu...

PS : Merci de m'avoir lu en entier et ne soyez pas trop dur dans vos commentaires.

Partager sur Twitter